Mon 11/12/2017 - 22:14 CET

PSG Champions League: Neymar Retrouve le Real Madrid

PSG Champions League: Neymar Retrouve le Real Madrid
Les boules ont livré leur verdict pour le début de la phase à élimination directe. Trois affiches dominent et s'annoncent passionnantes: Juventus - Tottenham, Real Madrid - Paris Saint-Germain, et Chelsea - FC Barcelone.

 Auteur: Lounis Guidjou 

Ce lundi, à Nyon en Suisse au siège de l’UEFA, a eu lieu le tirage au sort des huitièmes de finale de la Champions League qui auront lieu en février et mars prochain. Les phases à élimination directe démarrent enfin et les équipes n’ont plus ce droit à l’erreur qu’elles pouvaient avoir en phase de poules. Depuis le retour au format actuel, avec le retour des huitièmes de finale au cours de la saison 2003/2004, ce tour a souvent été celui où l’on a vu les rencontres les plus marquantes…

Entre autres, la remontada du FC Barcelone contre le PSG la saison dernière (0-4, 6-1), la splendide confrontation entre le Bayern et la Juventus lors de la saison 2015/2016 voyant la qualification des Allemands (2-2, 4-2 a.p.), de l’homérique qualification du PSG contre Chelsea lors de la saison 2014/2015 (1-1, 2-2 a.p.), ou plus anciennement de la rencontre haletante et tendue entre Chelsea et le FC Barcelone au cours de la saison 2004/2005, première d’une longue série entre les deux formations et voyant la victoire des hommes de José Mourinho (1-2, 4-2).

Le plateau actuel a fière allure malgré l’élimination de gros morceaux (Atletico Madrid, Naples, Monaco, Borussia Dortmund), et les huit rencontres s’annoncent intéressantes, trois matches semblent tout de même apparaître en première ligne, Juventus – Totenham, Real Madrid – PSG, et le désormais classique Chelsea – FC Barcelone.

Tirage Huitièmes de Finale Ligue des Champions

De l’eau va couler sous les ponts d’ici deux mois, et la vérité d’aujourd’hui peut être totalement différente de celle du mois de février, nous allons néanmoins essayer de faire un tour d’horizon et un pronostic sur chacune de ces affiches. 


Juventus Turin – Tottenham Hotspur

Aller: le 13 février 2018 / Retour: le 7 mars 2018

Parmi les équipes ayant terminé deuxièmes de leur groupe derrière le FC Barcelone, la Juventus était assurément l’une des équipes à éviter. Tottenham n’a pas été verni par le sort, en dépit de sa première place acquise au tour précédent dans un groupe difficile devant le Real Madrid et le Borussia Dortmund. La Juventus, elle, n’a pas été convaincante au tour précédent elle a fini deuxième de son groupe derrière le FC Barcelone et pris quatre points sur six face au Sporting Lisbonne (2-1, 1-1) mais ce fut laborieux.

Les Italiens ont probablement le profil le plus gênant pour les Londoniens, qui ont toujours du mal contre les équipes solides. De plus, les Bianconeri pratiquent le contre à merveille et Gianluigi Buffon, qui joue probablement sa dernière saison, veut terminer sa carrière en remportant le seul trophée (avec l’Euro) manquant à sa collection, malgré trois finales jouées et perdues.

Tottenham est une équipe joueuse et séduisante, avec des joueurs offensifs en pleine bourre comme Harry Kane ou Dele Alli, mais son manque d’expérience risque de lui jouer des tours, surtout face à des défenseurs de la trempe de Giorgio Chiellini, Andrea Barzagli, ou Medhi Benatia, et des attaquants comme Gonzalo Higuain ou Paulo Dybala n’ont pas besoin de beaucoup d’occasions pour marquer. Les Turinois devraient donc passer ce tour à l’expérience et même s’ils ne font pas partie des favoris, ils semblent être des quarts de finalistes en puissance.

Historique: La Juventus et Tottenham ne se sont jamais affrontés en coupe d’Europe

Pronostic: Juventus 2-0 Tottenham, Tottenham 1-1 Juventus


FC Bâle – Manchester City

Aller: le 13 février 2018 / Retour: le 7 mars 2018

C’est probablement l’affiche la plus déséquilibrée de ces huitièmes de finale. D’un côté un des deuxièmes de groupe qui semblait le plus abordable, et de l’autre probablement la meilleure équipe actuelle d’Europe qui survole la Premier League. Les Suisses ont fini derrière Manchester United certes, mais ont remporté quatre matches sur six dont une victoire probante sur les Red Devils 1-0. Les Citizens de leur côté, ont gagné cinq matches sur six, dont une superbe double confrontation face à Naples (2-1, 4-2).

Les Bâlois forment avant tout un vrai collectif cohérent et solide, mais cette saison l’équipe semble un cran en dessous par rapport à la précédente, avec pour preuve sa deuxième place dans son championnat qu’elle domine habituellement très largement.

Face à une équipe du calibre de Manchester City façonnée de main de maître par Josep Guardiola, cela sera plus qu’insuffisant. Les Anglais sont complets sur toutes les lignes, le seul point faible qu’on pourrait lui trouver est sa défense centrale, mais même à ce niveau-là un joueur comme Nicolas Otamendi a haussé son niveau et se mue en buteur décisif sur les derniers matches, comme lors du derby de Manchester dimanche, et le retour de Vincent Kompany a stabilisé la défense.

Les Citizens devraient passer ce tour sans coup férir, ce tour n’est qu’une étape pour un éventuel sacre final. Manchester City a tout du profil de futur vainqueur de la compétition.

Historique: Le FC Bâle et Manchester City ne se sont jamais affrontés en coupe d’Europe

Pronostic: FC Bâle 0-3 Manchester City, Manchester City 5-0 FC Bâle


FC Porto – Liverpool

Aller: le 14 février 2018 / Retour: le 6 mars 2018

Ici se présente sûrement le huitième de finale le plus équilibré entre les Dragões et les Reds. Les Portugais ont fini deuxièmes d’un groupe très homogène derrière Besiktas mais devant le RB Leipzig et Monaco, les Anglais, eux, ont dominé un groupe qui semblait être l’un des faibles devant le FC Séville, le Spartak Moscou, et Maribor.

Les deux formations ont réalisé quelques cartons en phase de poules, Porto a notamment battu deux fois Monaco sèchement (3-0 et 5-2), Liverpool a fait plus fort en atomisant le Spartak Moscou 7-0 et en passant dix buts en deux matches face à Maribor (7-0 et 3-0), ce qui en fait la deuxième attaque de la phase de poules derrière le PSG avec vingt-trois buts inscrits en six matches.

Le point commun entre ces deux équipes est leur puissance de feu offensive, mais aussi leur propension à encaisser pas mal de buts illustrée par leur défense peu rassurante. Les Portugais s’appuient sur Moussa Marega et surtout un Vincent Aboubakar en pleine forme, parfaitement alimenté par Yacine Brahimi et Oliver Torres, mais derrière Iker Casillas est loin de ses années Madrilènes. Néanmoins l’arrivée de Sergio Conceição a donné une nouvelle âme à Porto qui est en tête de son championnat.

Les Reds, quant à eux, ont un quatuor de feu devant avec Roberto Firmino à la finition, épaulé par les trois milieux offensifs Philippe Coutinho, Sadio Mané, et Mohamed Salah, tous au firmament de leur carrière. Mais comme son homologue de Porto, le gardien Loris Karius, qui ne dispute que les matches européens (Simon Mignolet titulaire en Premier League), ne respire pas la sérénité.

Très difficile de savoir qui va l’emporter dans cette double confrontation, le duel tactique entre les deux entraîneurs charismatiques que sont Sergio Conceição et Jürgen Klopp s’annonce très ouvert. Le vainqueur pourrait être celui qui gérera le mieux son problème défensif. Le FC Porto semble légèrement plus solide mais le match retour aura lieu à Anfield et ce point semble déterminant dans ce duel. Le vainqueur ne devrait, néanmoins, pas aller au-delà des quarts.

Historique: 

  • 0 victoire pour le FC Porto, 2 nuls, 2 victoires pour Liverpool
  • 2 buts pour le FC Porto, 7 buts pour Liverpool
  • Coupe UEFA 2000/2001 (Quarts de finale): FC Porto 0-0 Liverpool, Liverpool 2-0 FC Porto
  • LdC 2007/2008 (Phase de groupes): FC Porto 1-1 Liverpool, Liverpool 4-1 FC Porto

Pronostic: FC Porto 2-1 Liverpool, Liverpool 3-1 FC Porto 


FC Séville – Manchester United

Aller: le 21 février 2018 / Retour: le 13 mars 2018)

Les Mancuniens peuvent se sentir vernis par le tirage au sort en affrontant le FC Séville, en plus d’avoir le privilège de recevoir au match retour à Old Trafford. Les Sévillans se sont qualifiés sans convaincre dans un groupe qui était à leur portée. Deuxièmes derrière Liverpool, les Andalous ont opéré une magnifique remontée à 3-3 après avoir été menés 0-3 à la mi-temps lors de la réception de Liverpool, mais ils se sont aussi inclinés très lourdement à Moscou face au Spartak 1-5. Les Red Devils ont remporté aisément leur poule sans avoir donné l’impression de forcer devant le FC Bâle, le CSKA Moscou et Benfica en remportant cinq matches sur six.

Les Sévillans, actuellement, ne respirent pas la sérénité comme en témoigne l’imbroglio autour de Steven Nzonzi, qui devrait quitter le club cet hiver. Pourtant offensivement le FC Séville est en forme avec notamment Wissam Ben Yedder auteur de six buts en phase de groupes, mais défensivement le bât blesse et l’équipe encaisse encore trop de buts.

Malgré cela, les Espagnols restent invaincus à domicile cette saison et peuvent marquer à tout moment. Ce profil devrait convenir aux Mancuniens et leur froid réalisme, les Anglais ne sont peut-être pas spectacualires mais ils remportent leurs matches, a fortiori contre les équipes joueuses comme le FC Séville. S’appuyant sur une organisation solide, capables de laisser l’adversaire faire le jeu en dépit de vrais manieurs de ballon dans son effectif comme Paul Pogba, Nemanja Matic, ou Juan Mata, Manchester United est efficace grâce à son énorme potentiel offensif. Pour appuyer le tout, l’équipe possède l’un des meilleurs gardiens du monde en la personne de David De Gea.

Le FC Séville semble loin de l’équipe qui a remporté trois Europa League consécutives entre 2014 et 2016, la qualité intrinsèque et l’expérience de Manchester United devraient lui suffire pour passer ce tour aisément. Le parcours des Mancuniens devrait malgré tout s’arrêter en quarts de finale.

Historique: Le FC Séville et Manchester United ne se sont jamais affrontés en coupe d’Europe

Pronostic: FC Séville 1-1 Manchester United, Manchester United 2-0 FC Séville 


Real Madrid – Paris Saint-Germain

Aller: le 14 février 2018 / Retour: le 8 mars 2018

Le voici le choc de ces huitièmes de finale. Le double tenant du titre affronte l’un des grands favoris de la compétition. Les Merengue ont semblé en rodage lors de cette phase de poules en terminant deuxièmes derrière Tottenham, mais ils ont tout de même battu à deux reprises le Borussia Dortmund (3-1 et 3-2) et se rapprochent de leur niveau réel, celui de doubles champions d’Europe.

Quant aux Parisiens, ils ont impressionné l’Europe en inscrivant la bagatelle de vingt-cinq buts en six matches avec quelques mémorables cartons (5-0 et 7-1 contre le Celtic, 4-0 et 5-0 contre Anderlecht, 3-0 contre le Bayern), mais la nette défaite à Münich contre le Bayern (1-3) a atténué l’euphorie ambiante et l’équipe n’apparaît plus aussi invincible. Le sort lui a en plus attribué, ce lundi, le pire adversaire possible. Les Madrilènes, aussi, auraient voulu éviter ce tirage.

Certes, le Real a fini deuxième de son groupe, il n’en reste pas moins que c’est une équipe redoutable, complète sur toutes les lignes et menée de main de maître par Zinedine Zidane. Les Espagnols ont en eux cette culture de la gagne, et leur objectif est de remporter une treizième Ligue des Champions, et ce d’autant plus que le club semble distancé en Liga.

Avec Cristiano Ronaldo, qui vient de remporter son cinquième Ballon d’Or, Karim Benzema, Gareth Bale, ou Isco, Madrid dispose d’une puissance offensive impressionnante capable de marquer à tout moment. L’équipe possède aussi le meilleur défenseur du monde en la personne de Sergio Ramos.

Si on peut trouver un point faible à cette formation, c’est le poste de gardien de but avec Keylor Navas, et peut-être à tort car le gardien Costaricien a permis aux Merengue de remporter de nombreux matches au cours des dernières saisons. La même faiblesse est pointée du doigt chez les Parisiens, là encore peut-être à tort car Alphonse Aréola a gagné ses galons de titulaire indiscutable et a permis au PSG de remporter certains matches par des parades décisives comme lors du match aller contre le Bayern Münich (3-0).

C’est plutôt le poste d’arrière gauche qui est le véritable talon d’Achille de cette formation, avec un Layvin Kurzawa loin d’être rassurant. Mais le recrutement faramineux de cet été avec les arrivées de Neymar et Kylian Mbappé, conjugué avec la forme resplendissante d’Edinson Cavani, fait que le PSG a sûrement la plus grosse puissance offensive d’Europe. En ajoutant la solidité du milieu, avec un Adrien Rabiot étincelant, et de la défense, ainsi que l’envie des joueurs présents la saison dernière d’effacer l’humiliation de la remontada contre le FC Barcelone (4-0, 1-6), on peut s’attendre à voir un énorme PSG dans cette double confrontation.

Tout semble possible dans cette confrontation très ouverte, sur les premiers mois de cette saison les Parisiens ont été plus impressionnants que les Madrilènes, mais dans deux mois la donne pourrait changer. D’autre part les Madrilènes sont plus expérimentés que les Parisiens et ont une culture de la gagne en Europe que le PSG ne possède pas encore, mais cette année est peut-être enfin la bonne pour les hommes d’Unai Emery, Neymar a rejoint la capitale Française pour gagner la Champions League sans Messi, et ne passera pas à côté de cette double confrontation, il sera l’homme décisif de la qualification Parisienne et mènera le PSG en finale.

Historique:

  • 2 victoires pour le Real Madrid, 2 nuls, 2 victoires pour le PSG
  • 6 buts pour le Real Madrid, 7 buts pour le PSG
  • Coupe UEFA 1992/1993 (Quarts de finale): Real 3-1 PSG, PSG 4-1 Real
  • Coupe des vainqueurs de Coupe 1993/1994 (Quarts de finale): Real 0-1 PSG, PSG 1-1 Real
  • LdC 2015/2016 (Phase de groupes): PSG 0-0 Real, Real 1-0 PSG

Pronostic: Real Madrid 2-2 PSG, PSG 3-1 Real Madrid


Rang Bonus Type de Bonus Revue C'est Parti !
#1
#2


Shakhtar Donetsk – AS Rome

Aller: le 21 février 2018 / Retour: le 13 mars 2018

Ces deux formations étaient vues comme des outsiders dans leurs poules et ont réussi à se qualifier aux dépends d’une équipe plus forte sur le papier. Le Shakhtar, tout d’abord, a éliminé Naples en terminant deuxième de son groupe derrière Manchester City.

Les Ukrainiens sont d’ailleurs les seuls cette saison à avoir battu les Citizens (2-1) lors de la sixième journée décisive pour la qualification, une performance à atténuer par le fait que les Anglais étaient déjà qualifiés, démobilisés et ont joué avec une équipe B. Les Romains ont terminé en tête d’un groupe relevé devant Chelsea, que les Italiens ont surclassé (3-3 et 3-0), et l’Atletico Madrid, éliminé car incapable de battre Qarabag.

Les Ukrainiens, comme toujours, ont une énorme colonie Brésilienne notamment au niveau offensif, le duo d’attaque composé de Taison et Bernard fait souvent mouche. Les joueurs offensifs sont vifs et rapides quand les joueurs défensifs sont, eux, plus imposants et plus lourds, exception faite de l’arrière gauche Ismaily, Brésilien lui aussi. Le gardien de but Andriy Pyatov, bien que titualire en équipe nationale d’Ukraine, ne respire pas la sérénité et est clairement avec la défense le point faible de l’équipe.

Côté Italien, ceux-ci possèdent en Edin Dzeko l’un des meilleurs avant-centres du monde, diablement efficace, complet, et puissant. Il est capable de faire gagner un match à lui tout seul. À ses côtés, Stephan El Shaarawy revit depuis son arrivée dans le club de la Louve et parvient à être régulièrement décisif. Le milieu de terrain est fourni avec Kevin Strootman, Radja Nainggolan ou Alessandro Florenzi et l’équipe semble complète sur toutes les lignes.

Ce n’est pas l’affiche la plus glamour sur le papier, mais nous avons affaire à deux équipes joueuses, ce qui peut nous offrir deux matches plaisants. Les Romains semblent tout de même supérieurs aux Ukrainiens et devraient passer ce tour avant de chuter en quarts de finale.

Historique:

  • 3 victoires pour le Shakhtar Donetsk, 0 nul, 1 victoire pour l’AS Rome
  • 7 buts pour le Shakhtar Donetsk, 6 buts pour l’AS Rome
  • LdC 2006/2007 (Groupes): AS Rome 4-0 Shakhtar, Shakhtar 1-0 AS Rome
  • LdC 2010/2011 (Huitièmes de finale): AS Rome 2-3 Shakhtar, Shakhtar 3-0 AS Rome

Pronostic: Shakhtar Donetsk 1-1 AS Rome, AS Rome 3-1 Shakhtar Donetsk


Chelsea – FC Barcelone

Aller: le 20 février 2018 / Retour: le 14 mars 2018

Ce choc est un classique des Coupes d’Europe notamment depuis les années 2000, avec les marquantes confrontations tendues entre Mourinho et les Catalans, ou encore le célèbre “fucking disgrace” employé par Didier Drogba, à l’issue de l’élimination de Chelsea en demi-finales par les Barcelonais en 2009 à la dernière seconde, à l’issue d’un match mémorable et d’un arbitrage douteux (0-0, 1-1).

Aujourd’hui les matches devraient être moins houleux qu’à l’époque, mais l’affiche fait tout de même saliver à l’avance. Les Londoniens se sont emparés de la deuxième place de leur groupe, la faute à une double confrontation complètement manquée contre l’AS Rome (3-3, 0-3), ils ont néanmoins assuré l’essentiel face à l’Atletico Madrid (2-1, 1-1) et face à Qarabag (6-0, 4-0). Les Barcelonais se sont qualifiés sans coup férir dans leur groupe, ils ont obtenu la première place du groupe et n’ont pas donné l’impression de forcer, même la double confrontation contre la Juventus a été une formalité (3-0, 0-0).

Le football est un sport d’équipe qui se joue à onze contre onze, dire donc d’un joueur qu’il est indispensable pourrait être contraire à l’esprit de ce sport, pourtant au sein de l’équipe de Chelsea, N’Golo Kanté a ce statut, les Londoniens sont totalement différents entre les matches où le milieu de terrain est là et ceux où il est absent. Les deux seules rencontres qu’il a manqué pour blessure sont celles où Chelsea est passé complètement à travers contre l’AS Rome. Ne pas y voir un lien de cause à effet est refuser de voir la vérité en face.

Par son abattage, son activité, et sa clairvoyance, Kanté est indispensable au système des Blues. Pour éliminer les Barcelonais, sa présence est obligatoire. L’effectif de Chelsea est pourtant pléthorique aussi bien offensivement que défensivement, avec des leaders sur chaque ligne. Mais la clé des Londoniens est indéniablement Kanté a fortiori sur deux matches où les Anglais vont être privés de ballon.

En effet, le Barça ne change pas la recette qui fait son succès, une forte possession de balle, un jeu de passes courtes, et une armada offensive impressionnante. Certes Luis Suarez n’est pas au niveau qui était le sien la saison dernière, certes Neymar a quitté le navire, certes son successeur Ousmane Dembélé est blessé depuis quelques mois, mais Lionel Messi est toujours aussi efficace.

Fait nouveau, le FC Barcelone démontre une énorme solidité cette saison illustrée par la défense centrale Gerard Piqué et Samuel Umtiti. Le milieu de terrain Paulinho, raillé lors de son arrivée, s’est aussi parfaitement adapté et montre que son recrutement est jusque là une franche réussite.

Au vu du début de saison, les Catalans apparaissent comme favoris mais les rencontres face à Chelsea n’ont jamais été faciles et cette saison ne devrait pas déroger à la règle. Antonio Conte, en fin de cycle en Angleterre peut avoir les armes tactiques pour titiller les Barcelonais, mais cela semble insuffisant pour les éliminer. Non seulement le FCB devrait passer ce tour, mais il devrait, en fonction du tirage au sort, passer le suivant, et s’afficher comme un demi-finaliste en puissance.

Historique:

  • 5 victoires pour Chelsea, 5 nuls, 5 victoires pour le FC Barcelone
  • 20 buts pour Chelsea, 25 buts pour le FC Barcelone
  • Coupes des Villes de Foire 1965/1966 (Demi-finales): FCB 2-0 Chelsea, Chelsea 2-0 FCB, FCB 5-0 Chelsea
  • LdC 1999/2000 (Quarts de finale): Chelsea 3-1 FCB, FCB 5-1 Chelsea (a.p.)
  • LdC 2004/2005 (Huitièmes de finale): FCB 2-1 Chelsea, Chelsea 4-2 FCB
  • LdC 2005/2006 (Huitièmes de finale): Chelsea 1-2 FCB, FCB 1-1 Chelsea
  • LdC 2006/2007 (Phase de groupes): Chelsea 1-0 FCB, FCB 2-2 Chelsea
  • LdC 2008/2009 (Demi-finales): FCB 0-0 Chelsea, Chelsea 1-1 FCB
  • LdC 2011/2012 (Demi-finales): Chelsea 1-0 FCB, FCB 2-2 Chelsea

Pronostic: Chelsea 0-0 FC Barcelone, FC Barcelone 2-0 Chelsea


Bayern Münich – Besiktas

Aller: le 20 février 2018 / Retour: le 14 mars 2018

Les Turcs ont passé avec succès le premier tour en finissant à la première place d’une poule relevée et homogène, le tout en finissant invaincus, mais le sort leur a offert l’un des pires tirages possibles avec le Bayern Münich deuxième de son groupe malgré cinq victoires en six matches. 

Fait rare pour une équipe Turque, les Stambouliotes ont pris l’essentiel de leurs points à l’extérieur en prenant neuf points sur neuf hors de leurs bases avec des victoires probantes à Porto (3-1), Monaco (2-1) et Leipzig (2-1). Le Bayern n’a été devancé qu’à la différence de buts particulière par le PSG, et a surtout réussi une performance probante pour terminer la phase de poules, en dominant avec la manière les Parisiens 3-1.

Depuis le retour de Jupp Heynckes à la tête de leur équipe, les Bavarois revivent et sont redevenus des prétendants au titre. Ce changement soudain semble donner raison à ceux qui soupçonnent certains joueurs d’avoir volontairement provoqué les résultats médiocres de septembre qui ont provoqué le départ de Carlo Ancelotti. L’équipe est pourtant complète sur toutes les lignes et récupérera en janvier le meilleur gardien de but du monde, Manuel Neuer, absent depuis septembre.

De l’autre côté du terrain, Robert Lewandowski est à l’apogée de sa carrière et fait partie des meilleurs attaquants du monde. En face, grâce à un recrutement cohérent et malin, Besiktas a non seulement étouffé la concurrence au niveau national, mais a de sacrés arguments à faire valoir au niveau Européen. Équipe maîtrisant le contre à merveille, menée de main de maître en défense par Pepe et Gary Medel, les Turcs peuvent s’appuyer sur l’étonnant Talisca devant, et le public incroyable de la Vodafone Arena pour impressionner leurs adversaires.

Besiktas montre depuis deux ans une progression constante, ce qui lui permet de passer l’automne en Champions League, malheureusement la marche du Bayern est beaucoup trop haute pour les Turcs. Malgré un baroud d’honneur à domicile au match retour, l’aventure des paternaires de Ricardo Quaresma va s’arrêter à ce tour. Le Bayern lui devrait continuer son parcours jusqu’aux demi-finales.

Historique:

  • 2 victoires pour le Bayern Münich, 0 nul, 0 victoire pour Besiktas
  • 4 buts pour le Bayern Münich, 0 but pour Besiktas
  • LdC 1997/1998 (Phase de groupes): Bayern 2-0 Besiktas, Besiktas 0-2 Bayern

Pronostic: Bayern Münich 3-0 Besiktas, Besiktas 3-2 Bayern Münich 

Catégorie : News

Tag : Champions League

Réagissez à cette actu !
Continue ta lecture...
News - 10/01/18
Pari NBA: Philadelphie 76ers vs Boston Celtics London Game 
Ce jeudi, les 76ers de Philadelphie reçoivent les Celtics de Boston à Londres dans le cadre des NBA Global Games. Depuis janvier 2013, ces matches de saison régulière en Angleterre commencent à s'installer comme un rituel habituel.
Lire l’article 
News - 09/01/18
Pari NBA: Pronostics Vainqueur et Projections Pour 2018 
Après presque trois mois de compétition, nous sommes à mi-chemin de la saison régulière NBA 2017/2018. Potentiels vainqueurs du titre, potentiels qualifiés en playoffs. Un tour d'horizon sur les actuelles forces en présence.
Lire l’article 
News - 30/12/17
UFC 219: Cyborg-Holm Plus Grand Combat de l’Histoire du MMA Féminin? 
La dernière soirée UFC de l'année 2017 aura lieu ce samedi. Une année dans l'ensemble décevante mais qui s'achève par une carte principale alléchante avec en combat vedette le duel entre Cristiane Justino alias Cyborg et Holly Holm.
Lire l’article 
News - 23/12/17
Clasico: le Barça Pour Frapper un Grand Coup à Madrid? 
Ce samedi à 13h (heure locale), aura lieu le match qui divise le plus la planète. À Bernabeu, le Real Madrid (4e) reçoit le FC Barcelone (1e). Les Catalans peuvent ici trouver l'occasion de creuser un écart conséquent sur ses adversaires.
Lire l’article