Le projet de loi C-218 est définitivement adopté
Légalisation

Le projet de loi C-218 est définitivement adopté

Après des semaines et des semaines de tractations, le projet de loi C-218 est définitivement adopté par le Sénat. Un passage historique qui va définitivement changer le monde du pari sportif et l'attrait général autour de celui-ci. 

Une telle loi risque de changer les habitudes d'un grand nombre d'habitués des sites de paris sportifs comme ceux de nos partenaires et clive comme toujours, dès lors qu'une loi modifie quelque chose. 

Nous vous présentons dans cet article, les différences majeures apportées par cette loi C-218, ce qu'il en découle et ce que les principaux opposants reprochent à un tel changement. 

Place aux paris uniques

Nous vous en parlions il y a quelques mois, lorsque cette nouvelle loi sur les paris sportifs au Canada animait tous les dialogues au coeur de la Chambre des Communes de l'État. Alors en partance pour le Sénat, cette loi a désormais été validée par les instances de ce dernier organisme, le 22 juin dernier. 

Une nouvelle ère démarre suite à cette validation et laisse présager une augmentation majeure de l'économie autour du pari sportif selon certains spécialistes économiques. Mais avant toute autre chose, c'est surtout le comportement des joueurs et l'attrait général pour le pari sportif qui risque de changer. Explications. 

Le pari unique décriminalisé 

Plus qu'une nouvelle loi, ce projet C-218 mené initialement par la majorité soutenue par Justin Trudeau, est un amendement visant à décriminaliser le pari unique en matière de pari sportif au Canada. 

Elle est la suite d'une longue poussée visant à décriminaliser cette forme de pari, la dernière datant alors de l'année 2012. 

Chose faite, il sera possible dans les prochaines semaines d'à nouveau parier sur une seule cote. C'est un grand pas et une sorte de victoire pour différentes organisations ayant poussé pour cela.

On pense naturellement à l'ensemble des bookmakers présents légalement sur le sol canadien et également aux ligues majeures canadiennes mais plus globalement nord-américaines, comme la NFL, la MLB ou encore la NHL. 

Reste désormais à savoir si les cotes changeront chez nos bookmakers. Seront-elles plus importantes pour encourager les parieurs à placer des paris uniques ? Les habitudes de parieurs changeront-elles ou ces derniers continueront-ils d'établir des paris combinés ? Seul l'avenir pourra réellement nous le dire. 

Toujours est-il que le monde du pari sportif a belle allure et devrait continuer de divertir une majeure partie des canadiens. 

De nouvelles manières pour sécuriser 

Les réfractaires à un tel retour en arrière sur la loi générale ou tout simplement ceux qui ne voient qu'en cette possibilité pour les parieurs, un risque plus important de triche lors des joutes sportives sont la partie de la population qui ne voit pas d'un bon oeil un tel changement. 

Or, il faut avouer que la recrudescence de techniques pour sécuriser la surveillance informatique et sportive en matière de triche vont dans le sens de la loi C-218. Il est aujourd'hui bien plus compliqué de truquer une rencontrer à des fins de paris, notamment parce que depuis plusieurs années, les ligues les plus puissantes ont fait de ce combat, un véritable cheval de bataille. 

La plupart du temps, ces derniers s'allient d'ailleurs avec les autorités de jeu compétentes pour empêcher toute forme et toute idée de triche, venant des sportifs ou des parieurs eux-mêmes. 

Des différences selon les provinces

La modification de cette loi sera non pas interprétée différemment mais mise en vigueur selon d'autres obligations en fonction des différentes provinces du pays. Tous les gouvernements n'ont pour le moment pas annoncé leur plan mais certains l'ont déjà fait, les voici. 

Colombie Britannique et Alberta : La possibilité de parier sur une seule et même cote devrait être effective dès la mise en vigueur de la loi à l'échelle nationale. Cela ne devrait prendre que quelques heures pour pouvoir parier sur un seul évènement, comme ce ne fut jamais le cas pour un grand nombre de parieurs en herbe du côté de l'ouest du pays et ailleurs. 

Ontario : L'Ontario est actuellement en plein bouleversement autour des divertissements en ligne, notamment à cause du modèle "iGaming" que le gouvernement de la province tente de mettre en vigueur depuis désormais plusieures années. Si certains ajustements semblent obligatoires suite à cette modification nationale, il y a fort à parier que les plateformes disponibles dans la province aient à créer de nouvelles interfaces pour ce genre de paris. 

Provinces Atlantiques : Il faudra que chaque plateforme de jeu reçoive une approbation de la part de l'autorité du jeu faisant foi dans les provinces concernées. Mais à l'instar de l'ouest du pays, la possibilité devrait intervenir rapidement et s'inscrire selon toute logique, autour de cette nouveauté, probablement en quelques semaines. 

Aucun changement chez nos partenaires 

Vous l'avez donc compris au fil de ces lignes, la donne changera complètement dès lors que l'approbation royale marquera de son sceau la mise en vigueur de cette loi. Mais fort heureusement pour vous, vous pouvez d'ores et déjà profiter de cette possibilité chez nos partenaires bookmakers. Rien ne change donc réellement pour vous, notamment si vous avez l'habitude de parier sur des cotes uniques. 

  • Play Online Now
    Review
    BONUS $ 200
  • Play Online Now
    Review
    BONUS $ 600
  • Play Online Now
    Review
    BONUS $ 300
  • En attendant, n'hésitez pas à visiter nos différents guides de paris pour vous tenir fin prêt lors de l'ouverture. Avec les finales de la NBA et de la Stanley Cup (mettant aux prises les Habs de Montréal), il sera peut-être intéressant de parier sur un seul match selon les cotes et ce que vous pronostiquez. 

    Rendez-vous dans ce cas sur notre guide de paris sportifs pour le basket-ball et le hockey

      Afficher tous les Meilleurs Sites de Pari Sportif