L'Île-du-Prince-Édouard, une petite province

Le golfe du Saint-Laurent abrite la plus petite province du Canada et la plus petite juridiction d'Amérique du Nord. L’Île-du-Prince-Édouard est la plus petite province du Canada, à la fois en termes de population et de superficie.

Il n’est pas étonnant qu’il n’y ait pas d’équipe sportive professionnelle. Cependant les gens y sont toujours très passionnés de sport et les équipes les plus connues jouent le plus souvent dans des ligues mineures telles que la Ligue nationale de basketball canadienne.

Même si la province présente moins d'offres en terme de jeu et pari que dans le reste du pays, le revenu moyen des habitants leur permette de pouvoir profiter pleinement des loteries sportives. Ne vous fiez surtout pas à sa taille, car l’Île-du-Prince-Édouard offre bien plus d’opportunités de paris que la moyenne des États-Unis.

Lois sur le jeu à l'Île-du-Prince-Édouard

La surveillance et la réglementation des activités de jeux et de paris sportifs à l'Île-du-Prince-Édouard relèvent de la Commission des loteries de l'Î.-P.-É. qui a été créée en 1976.

La Commission des loteries de l'Île-du-Prince-Édouard est également actionnaire de la Société des loteries de l'Atlantique (ALC), qui exploite les activités de jeux dans les quatre provinces maritimes du Canada : la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve-et-Labrador et l'Île-du-Prince-Édouard.

Fondée en 1976, la ALC, également connue sous le nom de "Loto Atlantique", a été créée pour gérer tous les jeux de loterie dans les quatre provinces maritimes du Canada.

En tant que représentant de la province de l’Île-du-Prince-Édouard, la ALC collabore avec la Société de loterie interprovinciale pour proposer des jeux de loterie populaires sous la marque PRO-LINE.

Les paris sportifs à l'Île-du-Prince-Édouard

Comme les autres provinces canadiennes, les paris sportifs en ligne n’ont pas été totalement adoptés, mais n'est sont interdit pour autant. La raison en est que la loi ne mentionne pas du tout le jeu en ligne.

En conséquence, les résidents de l'Île-du-Prince-Édouard ont toute liberté de s'inscrire sur n'importe quel site de paris "offshore" en ligne sans courir le risque d'être poursuivi en justice. De plus, les gains réalisés lors de paris sur des sites de paris offshore ne sont pas soumis à l'impôt. 

Bien qu’étant la plus petite province du Canada, les habitants de l’Île-du-Prince-Édouard ont toujours accès à diverses options de jeu, notamment celles que l’on trouve en ligne et qui sont favorisées par les parieurs sportifs passionnés recherchant de meilleure côte et d'offre de paris bien plus attractives.

Cliquez ici si vous voulez connaître le status de la légalisation du parier sportif dans des autres régions canadiennes.

Légalisation des paris sportifs

Pendant très longtemps et comme nous vous l'avons expliqué, les Canadiens n'ont pas connu les libertés nécessaires au placement de bons paris sur leur territoire. Or, la légalisation des paris sportifs a connu un grand changement à l'aube d'une nouvelle décennie. 

Pour preuve, ils ont fréquemment dû s'enregistrer sur des sites de bookmakers étrangers pour pouvoir parier sur un événement unique ou une seule cote. Le pari sur marché unique étant interdit jusqu'en 2021 chez les bookmakers enregistrés sur le territoire nationale, comme le fameux Pro-line. 

Après le passage et la ratification fédérale en bonne et due forme de la loi C-218 et après plusieurs tentatives décennie après décennie, le pari unique a finalement été à nouveau autorisé sur le territoire canadien.

Un changement important et historique qui propulsait officiellement le 27 août 2021, une nouvelle ère dans le monde du pari sportif au Canada. Il était désormais possible pour les parieurs sportifs et joueurs canadiens de parier sur des marchés uniques et individuels, y compris chez les bookmakers nationaux.

Bien évidemment, il était toujours possible à compter de ce jour, de le faire chez les bookmakers étrangers et autorisés au Canada comme les locaux ont pris depuis longtemps, l'habitude de le faire. D'autant plus que les cotes sont relativement plus importantes et que l'art de parier est également bien plus simple auprès de ces bookmakers. 

Légalisation des paris sportifs sur L'île-du-Prince-Édouard

Une fois la loi C-218 passée au cadre national le 27 août 2021, chaque province du Canada devait comme toujours, faire son choix et ses ajustements autour des nouvelles directives et des nouvelles obligations. Voici comme la légalisation des paris sportifs sur L'île-du-Prince-Edouard a changé.

Le 27 août 2021 et après le passage officiel de la loi C-218, la province de l'Atlantique fut l'une des premières à autoriser et à mettre en oeuvre le passage direct des paris uniques chez les distributeurs locaux et bookmakers enregistrés sur le territoire national et plus précisément au sein de la province, le tout sous la houlette de L'ALC, l'organisme d'autorité et de régulation locale. Ce dernier fut d'ailleurs l'un des premiers à le mettre en place auprès des territoires et provinces qu'elle régie, au plus grand plaisir des parieurs locaux. 

Le cadre légal des paris sportifs sur l'Île-du-Prince-Edouard

S'il a récemment changé avec le passage de cette loi, il reste évident de décrire le cadre légal des paris sportifs sur l'île-du-Prince-Edouard. 

Il est toujours possible de faire appel et de s'inscrire sur les sites de bookmakers étrangers non-enregistrés sur le territoire mais légalisés au Canada pour autant tout comme il est possible de continuer à aller sur les sites nationaux dans certains territoires ou directement chez Pro-line au sein de ce territoire situé sur l'île. 

Toutefois, les paris uniques et combinés sont disponibles chez les deux types de bookmakers. Or, il va sans dire que les cotes et les opportunités pour les parieurs sportifs sont bien meilleures en ligne chez les bookmakers étrangers.